Road trip en Australie: le bilan !

Et si je partais un an sur les routes de l’Australie?

Au volant sur la route de la Nullarbor

Au volant sur la route de la Nullarbor

Voilà la conclusion que j’ai eu un beau pluvieux matin lors de mon échange Erasmus en Angleterre.

Je me suis mise à rêver de grands horizons. Dans ma tête, 3 lieux principaux tournaient en boucle. Les états-unis : côte californienne, grand canyon, les rocheuses, etc. Le Canada : y étant allée petite avec mes parents, les paysages magnifiques des rocheuses m’ont beaucoup marqué. Et enfin, l’Australie : le désert, les forêts tropicales, l’Océan, les kangourous et koalas, les serpents… beaucoup de contrastes et bêtes sympas.

Quelques mois auparavant j’avais entendu vaguement parler du working holiday visa (visa vacances-travail), faisable, entre autre, en Nouvelle-zélande et Australie. Une connaissance du lycée partait un an en NZ… seule ! Et moi je m’étais dit « seule !? jaaaamais je ne pourrais ! » …

Ce matin-là donc, l’idée du WHV en Australie me traverse l’esprit. Oui mais voilà, je fais des études, je ne peux pas partir comme ça… Moui… mouai… mffff… après tout je suis en 3ème année de licence, pourquoi ne partirais-je pas un an là-bas avant d’entreprendre mon master ! Oui ! Et voilà comment après 2 heures de questionnements j’avais amorcé le projet AUSTRALIE !

 
Un dossier complet sur le Working Holiday Visa pour aider la préparation c’est ici, sur le très bon blog Toothbrush nomads.

Seule ?

avant le road trip en Australie, trouver un copain d'avionJe n’avais personne sous la main souhaitant faire la même chose que moi, alors c’est seule que je me suis lancée dans les quelques préparatifs, avec dans l’idée de trouver des compagnons de voyages, au moins pour le vol. Puis, advienne que pourra ! Il y en a plein d’autres comme moi qui partent seuls aussi, je trouverais bien des gens sympa pour faire le chemin ou des bouts de chemin ensemble. Finalement, j’ai effectivement trouvé des compagnons de vol et j’ai continué le voyage avec l’un d’entre eux.

Tu peux dénicher ton copain d’avion/voyage sur les forums d’australia-australie, voyageforum, et bien d’autres.

Il n’y a aucune peur à avoir en partant seule au pays des kangourous. Il y a des backpackers partout, et en réalité tu ne seras jamais seul (à part si tu le cherches vraiment, évidemment, et que tu fuis les gens). Partout où tu iras, tu croiseras des camarades, et tellement de français que tu pourrais en venir à les éviter si un des objectifs est de finir l’année bilingue…

Mon rêve: le road trip ! Parcourir les routes en VAN !

Trajet de mon road trip en AustralieAvant de partir j’avais une idée précise et en même temps vague de ce que je voulais faire : sûr que je voulais faire un road trip et ne pas rester dans une ville, mais comment et où exactement je verrai ça sur place. Mon idée pour le road trip : un VAN, comme beaucoup. Depuis des années je m’imaginais au volant, vagabondant de ci de là « quelque part sur Terre ». Voilà l’occasion attendue ! Néanmoins, je n’étais pas sûre de pouvoir l’acquérir seule.

Somme toute, j’ai effectivement fait un road trip dans un van. Je suis partie de Brisbane (Queensland) et j’ai fait le tour du pays en commençant par le sud, remontant par l’ouest et terminant par le nord.

Mes conclusions : avantages vs inconvénients d’un road trip

Faire un road trip, j’ai adoré ! Si c’était à refaire, sans réfléchir je dis OUI !! J’aimerais avoir un van de poche, que je pourrais déplier quand bon me semble, en arrivant dans un nouveau pays (mais dans ce monde réel, ce n’est malheureusement pas possible…snif).

 Selon moi, les avantages d’un road trip sont :

  • S'arrêter où on veut pendant son road trip: devant la mer et le coucher de soleilS'arrêter où on veut pendant son road trip: dans la forêts’endormir et se réveiller devant un coucher/lever de soleil, devant la mer, dans la nature, bref (presque) n’importe où.
  • vivre au rythme du solei.l
  • ne pas payer de logement (bien qu’à la place il y ait l’essence, ce qui revient tout de même moins cher !).
  • pouvoir aller où on veut quand on veut = la LIBERTE !!!!!! C’est indéniablement le meilleur des arguments, et à lui seul il explique le bonheur de faire un road trip !

Road trip en Australie pendant l'année de la pluie ...Et les inconvénients alors ?

  • l’espace vital est très réduit, surtout lorsqu’on voyage avec quelqu’un. Il n’est pas rare de voir des couples ou même amis cesser toute relation suite à cela… On peut le voir comme un test haha.
  • être enfermé dans son van lorsqu’il pleut pendant plusieurs jours.
  • l’humidité omniprésente lorsqu’il pleut pendant plusieurs jours.
  • cuisiner dehors lorsqu’il pleut et qu’il vente.

(hum… oui j’ai eu beaucoup de pluie pendant mon séjour…)

  • ne pas trouver d’endroit pour dormir après une heure de recherche, alors qu’on ne pense qu’à une chose : s’allonger et dormir (dans les villes particulièrement).
  • ne pas forcément prendre de douche tous les jours, et encore moins de douche chaude.
  • devoir faire les courses très souvent
  • ne pas avoir de réfrigérateur (il est cependant possible d’en avoir si ton van est équipé d’une 2ème batterie, de la place pour le mettre et … d’un réfrigérateur).
  • se faire parfois chasser par les rangers et la police, car il n’est pas autorisé de camper « sauvagement », c’est-à-dire sans payer le bout de terre où tu gares ton van
  • être dépendant de son véhicule, et par conséquent devoir choisir LE bon pour partir, puis avoir peur des pannes au moindre truc bizarre.
  • conduire des milliers de km accumulés, ça fatigue

Pour certains, ne pas avoir tout le confort pendant des mois peut également être un problème.

J’ai listé plus d’inconvénients que d’avantages mais proportionnellement les avantages sont bien plus grands !

Le bilan est positif, sans aucun doutes !

Après un an à faire le tour de cette île-continent et à en prendre plein les yeux, les inconvénients permettent d’apprécier le retour pour au moins… pfiou …2, voire 3… semaines. En un an, on a le temps de se prendre la tête plus d’une fois, d’être fatigué et à la fin il est appréciable de retrouver le confort « normal » d’une maison (pour nous occidentaux) : douche à la demande, frigo, et un bon matelas.

Cependant, quelques semaines après le retour, les routes me manquaient déjà. Il vaut mieux être bien entouré et faire quelque chose qui te plais au retour, autrement risque de déprime post road trip.

Je garde de cette année de merveilleux souvenirs et j’espère retourner en Australie, visiter ce que je n’ai pas pu (Kimberley, Kakadu National park et Tasmanie), voir (ou revoir) certains animaux (plus de serpents et de koalas, des échidnés (mais avec le nez sorti et non en boule cette fois), encore des ornithorynques, un casoar?) et faire découvrir ce magnifique pays à mon amoureux !

Aucune hésitation à avoir, prépare tes bagages et en route !!

Avion en vol - photo par Aurore pernat

Décollage

Et toi quels sont les avantages et inconvénients que tu as vécu ou que tu imagines?

J’avais prévu de mettre une autre citation, mais dû à la nouvelle du 5 décembre, et puis pour continuer sur le thème de la liberté, je cite un grand Monsieur:

« Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres »

Nelson Mandela

Émotion à la nouvelle. Une vie c’est éteinte, c’est le cycle de la vie… Mais quelle vie! Une vie qui en a changé des milliers d’autres, qui a lutté pour la liberté de chacun et qui a perdu la sienne pendant 27 ans. Une personne dont personne ne pourra oublier le nom et l’histoire.

2 réponses à “Road trip en Australie: le bilan !

  1. Merci!

    Tes aventures et tes photos, mon convaincu de faire de même! Voyager, rencontrer, vivre! Et surtout, faire un break et réfléchir vraiment à ce que je veux faire de ma vie.

    Je crois que c’était le petit coup de pousse d’on j’avais besoin pour sauter le pas!

    Alors, encore une fois Merci!

    Et comme à dit Montaigne  » Je sais ce que je fuis, pas ce que je cherche!  » 😉

    • En avant alors !!
      Je suis contente si ça t’incites à partir. De toute façon si tu hésites c’est que tu en as besoin donc hop hop hop.
      J’aime bien cette citation, et ce qui est bien c’est que quand on ne sais pas ce qu’on cherche on trouve toujours haha !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s