Top destinations nature du Queensland

carte des destinations natures du queensland

Capitale : Brisbane

Surnom : Sunshine state

Cet état australien renferme de nombreuses forêts humides dissimulant des cascades et rivières, et son climat tropical (nord) et sub-tropical (sud) le rend particulièrement attrayant. C’est d’ailleurs l’état de la côte Est que j’ai préféré. C’est un très bon terrain de jeux pour les amoureux de la nature, des forêts tropicales et de leurs habitants. Il renferme quelques-uns des plus discrets et rares résidents endémiques du continent, tels que l’étrange mammifère ornithorynque et l’énorme oiseau casoar. Le bonheur se trouve sur terre comme sur mer puisque c’est ici qu’est située la très célèbre grande barrière de corail et d’autres îles magnifiques dans une eau regorgeant de poissons multicolores.

Si tu prévois un voyage nature en Australie et que tu te demandes que visiter dans le Queensland, voilà ma liste de parcs nationaux du Queensland et autres destinations nature ! De quoi te repaître de nature: faune, flore, et paysages splendides.

Les meilleures destinations nature du Queensland

  • vuEungella national park: à la rencontre de l’ornithorynque

Parc national Eungella

Vue depuis Eungella

Destination nature et ornithorynque

Localité et climat: 80km à l’ouest de Mackay, climat subtropical

C’est dans ce parc national que se trouvent les plus grandes chances de rencontrer un drôle de petit animal poilu à bec: l’ornithorynque. En effet, il est très facile d’en apercevoir grâce à une plateforme surplombant la rivière permettant de les observer. Ils semblent habitués car ça n’a pas l’air de les déranger. Après de nombreuses recherches en balade au début du voyage où je n’ai pas été chanceuse, j’ai finalement réussi à en voir ici! Le graal! Pour augmenter ses chances privilégiez l’aube, le crépuscule, ou encore un temps nuageux. Quand j’y étais c’était nuageux et je les ai vu tout le temps =D !

Pour plus d’infos et les cartes des sentiers de rando du parc national d’Eugella c’est ici.

  • vuLes forêts humides du Gondwana 

Springbrook NP

Parc national de Springbrook

Destination nature et cascades

Localité et climat: sud-est du Queensland (s’étend au nord du New-South-Wales), le climat est sub-tropical.

Site classé au patrimoine mondial naturel de l’UNESCO.

Ces forêts contiennent des espèces appartenant à des lignées anciennes remontant à l’époque de l’éclatement du Gondwana. Elles comprennent différents parcs nationaux dont le parc national de Lamington et de Springbrook que j’ai visité. C’est ici que j’ai fait mes premières randos (courtes) en Australie ! Yahouuuu. Elles renferment une diversité faunistique et floristique exceptionnelle avec un fort taux d’endémisme dont certaines espèces rares et menacées (comme beaucoup d’amphibiens).

Destination idéale pour des randonnées au cœur de la nature. Il y en a plein, d’1h à 8h. Evidemment dans le but de (bouger ses fesses, mais pas que) voir tout un tas d’animaux: scinques à gogo, serpent (python, tree snake principalement), et beaucoup d’oiseaux (kookaburra, perroquet, etc) – bien qu’il est toujours plus facile d’entendre les oiseaux que de les voir…

Les parcs cités sont tous deux beaux et agréables, mais j’ai tout de même une préférence pour Springbrook. Ce dernier à des points de vue disséminés un peu partout mais qui méritent le détour! Il y avait un kookabura « riant » qui résonnait dans la forêt que nous dominions, magique… Je conseille le Purling brook falls circuit qui amène vers une cascade (il faut passer derrière, ça mouille un peu, prévoir de quoi protéger son appareil photo).

Pour plus d’infos et les cartes officielles des sentiers de rando du parc national de Springbrook c’est ici.

Le circuit des grottes (« caves circuit ») à Lamington est également très plaisant. C’est une marche à travers la forêt luxuriante, avec de temps en temps vue sur le reste de la forêt plus bas.

Pour plus d’infos et les cartes officielles des sentiers de rando du parc national de Lamington c’est ici.

  • vuLes tropiques humides du Queensland

P1150573

Mossman gorge

Destination nature et forêts

Localité et climat: nord-est du Queensland, climat est tropical.

Site classé au patrimoine mondial naturel de l’UNESCO.

Cette zone est également un vestige des forêts du gondwana et le taux d’endémisme y est encore plus élevé. Etant un grand refuge pour la faune et la flore, elle présente une richesse exceptionnelle (40% des espèces d’oiseaux australiens y sont répertoriés, mais aussi 30% des orchidées et des marsupiaux, 60% des chauves-souris et des papillons, etc).

Là encore, cela comprend de nombreux parcs nationaux dont Daintree, Paluma range et Girringun pour les plus connus, mais également des plages telles que Mission beach. Dans cette région il est possible de voir des casoars: grosse bête à plumes, tête bleue et houpette. Je n’ai pas eu cette chance snif…

Pour plus d’infos et les cartes des sentiers de rando des différents parcs nationaux c’est ici.

  • La grande barrière de corail: à la rencontre des poissons multicolores

Grande barrière de corail

Grande barrière de corail – photo du blog « j’irais dormir en Australie« 

Destination nature sous-marine

Site classé au patrimoine mondial naturel de l’UNESCO.

Elle est la plus grande barrière de corail au monde: plus de 2000km de long, de la péninsule de Cape york à Rockhampton. Immensément riche niveau biodiversité! En quelques chiffres ça donne: 1500 espèces de poissons, 360 de coraux, 4000 de mollusques, 1500 d’éponges ! Mais aussi des dugongs broutant sur les herbiers et la plupart des espèces de tortues marines (carettes, vertes, imbriquées, à dos plats). Sans compter plus de 200 espèces d’oiseaux nichant sur les îlots. Bref le mot que tu cherches c’est paradis! Cependant… il faut une belle somme pour y aller: 200AUD minimum (!) pour la journée de snorkeling. En revanche, il ne coûte pas « beaucoup » plus cher pour la plongée bouteille en tant que plongeur certifié (environ 100 AUD en plus). Les départs se font principalement de Cairns et Port Douglas (un peu plus au nord). Malheureusement… je n’ai PAS pu y aller pour cause de portefeuille vide… Je n’étais pas encore plongeuse alors je ne savais pas ce que je loupais ! Aujourd’hui, il FAUT que j’y retourne! Surtout tant qu’il est encore temps car elle se dégrade au fur et à mesure, entre le réchauffement climatique, la pollution et les dégâts causés par ce tourisme (Attention aux coups de palmes dans le corail, car tu détruis des années de croissance de ces petits organismes)…

  • Les Whitsundays islands: poissons multicolores et croisières

Destination nature et croisière

Localité et climat: au nord de Mackay, climat sub-tropical.

Tout aussi paradisiaque pour aller voir des poissons multicolores, une eau turquoise transparente et du sable blanc. Contient également une biodiversité très riche. Beaucoup d’oiseaux peuplent ces îles, mais aussi varans sans oublier les kangourous et wallabies. Des mangroves sont assez communes le long des côtes ce qui est synonyme d’une très grosse productivité et de nurseries pour les jeunes organismes marins avant de rejoindre le large. Les tortues sont également en grand nombre par ici et des baleines à bosse peuvent être aperçues de juin à septembre pendant leur migration du sud au nord. Et enfin, les dugongs sont « encore » présents sur les herbiers. Pour ma part, encore cette histoire de portefeuille vide… je n’y suis pas allée… 😥 Les départs en bateau se font depuis Airlie beach (possible aussi d’y aller en avion). Le mieux me semble de faire une petite (ou grande si tu as les sousous) croisière. J’entends beaucoup parler de croisière en voilier qui coûtent environ 300AUD les deux jours. Autrement il est également possible d’y aller à la journée ou encore de séjourner sur une des îles (resort ou camping!)

Pour plus d’infos sur le camping et les cartes des sentiers de rando des îles c’est ici.

  • L’île Fraser
Côte de Fraser Island

Côte de Fraser Island – photo du blog « voyage à kangourou land« 

Destination nature et île de sable

Localité et climat: au nord de Brisbane, climat sub-tropical.

Site classé au patrimoine mondial naturel de l’UNESCO.

Voici l’île de sable la plus grande au monde (120 km de long)! Elle est recouverte par une forêt humide qui a réussi à s’établir. L’intérêt est plutôt terrestre que marin car l’île est entourée par de forts courants et des requins qui ne rendent pas la baignade propice… L’intérieur est donc la forêt avec lacs et cours d’eau claire, parcourue par de nombreux sentiers de randonnée.

Intérieur de Fraser Island

Intérieur de Fraser Island – photo du blog « voyage à kangourou land« 

Beaucoup de dingos peuplent l’île et peuvent être agressifs en raison d’une habituation à être nourris il y a quelques temps, donc des mesures de sécurités s’imposent mais rien de plus que du bon sens: ne pas les nourrir, ne pas laisser de nourriture traîner et en cas d’attaque « potentielle » trouver un bon gros bâton. Je viens de tomber sur un blog qui en parlait d’une façon… on se serait cru en pleine savane africaine avec des lions affamés lâchés sur l’île… je ne citerai pas mais ça m’irrite un peu de lire qu’il faut avoir peur de tout ce qui est sauvage (il n’y avait pas que les dingos de cités comme dangereux) ! C’est comme ça que les gens ont peur et tuent tout et n’importe quoi. Alors un conseil ami voyageur renseigne toi auprès des bonnes personnes et tu comprendras que pour éviter les dangers potentiels il faut principalement avoir du bon sens voire un peu de préparation. La dangerosité d’un animal relève plutôt de la situation que de l’animal en lui-même.

L’île est surtout connue pour s’éclater (qui peut être au sens propre comme au figuré) en 4×4 sur ses vastes plages. C’est sûr ça à l’air marrant…mais moi ce que je vois surtout c’est un écosystème qui se détériore de plus en plus. C’est d’ailleurs pour cela que je n’y suis pas allée. La solution à pied pendant quelques jours me semblait un bon compromis mais pas de tente ni sac de couchage. Si tu as une conscience écologique et que tu veux vraiment y aller, plusieurs solutions s’offrent à toi pour limiter l’impact sur l’environnement (dont il faut avoir conscience): à pied (ils l’ont fait et le racontent ici, ici et ici), ou dans des véhicules qui ne sont pas trop lourds (bus de 40-50 personnes). En effet, l’impact le plus important est dû au déplacement de sable provoqué par les véhicules, et plus ils sont gros plus ils en déplacent. Cela provoque des modifications de l’écosystème, en contribuant à boucher des points d’eau par exemple. La solution extrême, c’est d’attendre que le gouvernement appliquent les conseils pour éviter une trop grande détérioration, en limitant l’accès aux véhicules seulement à certains endroits et en construisant des chemins de bois pour l’accès aux piétons.

Pour plus d’infos sur le camping et les cartes des sentiers de rando de l’île c’est ici.

  • Péninsule de Cape York

Destination nature sauvage

Localité et climat: pointe nord du Queensland, climat tropical.

C’est probablement l’endroit le plus sauvage du Queensland (enfin sans compter le désert) car il est difficile d’accès et il faut un bon 4×4 (beaucoup de pistes). C’est donc tout son intérêt! Je le recommande aux personnes qui veulent sortir des sentiers battus, possesseurs d’un véhicule tout terrain. Cette région est réputée pour avoir des paysages entre la Papouasie et l’Australie, wow! Je ne m’étendrais pas plus dessus car ma monture était un simple van… J’ai hâte d’y faire un tour!

Et toi quels sont tes meilleurs souvenirs de rencontre avec la nature par là-bas?

Retrouve les meilleures destinations du Western Australia ici !


//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s