Bivouac: tente, hamac ou bâche

Après avoir vu 10 règles pour choisir où bivouaquer, il est temps de savoir si ça se passera dans une tente, un hamac ou avec une bâche. Voici les avantages et inconvénients de ces trois modes de camping sauvage. À toi de trouver le compromis qui te convienne !

La bâche

Avantages vs inconvénients d’une bâche en camping

Avantages
Bivouac avec bâche dans un champ

Le camping avec une bâche dans un champ: une fois installée et à plat, il y a peu de chances de se faire repérer de loin.

Légèreté et transportabilité

Son principal avantage est d’être le mode le plus léger et facile à transporter des trois. La bâche prend bien moins d’espace que les autres modes et est bien moins lourde. Elle est idéale pour la randonnée ultra légère !

Adaptabilité et facilité d’installation

Elle est s’utilise en-dessous pour s’isoler du sol; au-dessus pour se protéger de la pluie, accrochée aux arbres ou maintenue par des piquets (enfin des bâtons quoi…); façon sandwich (pour s’isoler de l’humidité du sol, et celle qui retombe)… Bref, comme tu le sens selon ta situation. Et ce qui est également pratique, c’est que tu peux vite la sortir (sans avoir à sortir tout de ton sac…) et l’installer.

Discrétion

Niveau discrétion la bâche est plutôt pratique, surtout lorsqu’elle est à plat et en sandwich, où il est difficile d’être repéré de loin. Il faut privilégier une couleur sombre (vert foncé est le mieux) et éviter les couleurs vives évidemment…

Inconvénients
La bâche replié pour se protéger de l'humidité

Même l’humidité peut devenir un problème. Pour éviter de se retrouver dans un sac de couchage trempé (et donc avoir froid), le mieux est de replier la bâche façon sandwich, comme ici.

Faible protection

Sa légèreté a un coût. Elle protège peu, que cela soit de la pluie, du vent, des petits animaux comme les insectes, ou des gros. Elle protège seulement de petites averses ou un peu de vent. C’est mieux que rien, mais ne convient pas en cas de grosses intempéries.

Sol plat

Avec une bâche, on n’y coupe pas, il faut un sol plat, sans trous ni cailloux.

Précautions à prendre lors de l’installation

Une bâche, ça s’envole facilement alors attention à son orientation pour la prise au vent, et pour éviter la pluie s’il y a des averses.

La tente

Avantages vs inconvénients d’une tente en camping

Avantages
Tente vu depuis l'intérieur

A l’abri sous la toile de tente…

Protection

Grâce à la tente, il est possible de s’affranchir des contraintes de pluie et vent. C’est bien évidemment elle qui protège le mieux, et c’est son principal avantage. Idem pour les insectes. Pas la peine d’aller se place sur une fourmilière non plus, mais au moins ça limitera les dégâts si tu te ballades dans un coin à tiques, mouches, moustiques… C’est aussi le seul moyen de vraiment protéger tes affaires.

Confort

C’est en général le mode le plus confortable pour son côté protecteur, mais aussi il permet la plus grande place pour dormir.

Moins de précautions lors de l’installation

Comme je le disais, la tente protège des principaux inconvénients du camping sauvage. Il n’est donc pas forcément nécessaire de se préoccuper du vent et de la pluie, car leur répercussion sera moindre qu’avec une bâche. Cependant, certaines règles restent présentes, comme se méfier de l’eau qui dort (inondation dû à une cuvette ou crue)…

Inconvénients
Tente sur une pelouse

Difficile d’être discret avec une tente au milieu d’un champ…

Poids

C’est ici que le bât blesse… La tente protège, mais pèse son poids. Heureusement, il existe des tentes très légères conçues pour la randonnée… Mais cela à un prix…

Surface plane

Tente et bâche même combat: il faut faire attention au sol.

Discrétion

Pour ne pas être vu dans une tente, le seul moyen est qu’il n’y ai personne autour… ou d’avoir une petite tente cachée derrière un abri. Le mieux est tout de même une couleur foncée pour moins attirer l’œil (la tente violette n’est pas MA tente!).

Le hamac

Avantages vs inconvénients d’un hamac en camping

Avantages
hamac dans la forêt

Niveau discrétion c’est plutôt bien. David a vécu dans son hamac pendant 3 mois, caché dans une forêt à Montpellier =)

Isolement

Son principal avantage! C’est lui qui gagne la palme niveau isolation, évidemment puisque… c’est le seul qui isole du sol. Par conséquent, du froid conduit par le sol, et de l’eau par terre. C’est le seul qui permette de s’affranchir de la contrainte à trouver un sol plat!

Protection

Généralement, un hamac protège bien. D’autant plus que la forêt elle-même protège de la pluie et du vent. Il faut tout de même choisir un bon hamac, les hamacs de jungle sont bien. Il permet aussi d’éviter certains animaux au sol (par exemple, un sanglier dans la forêt… vous le verrez, mais du dessus, bien mieux que sous ses pattes =) – c’est déjà arrivé à David). Avec moustiquaire inclus pour les bêtes volantes.

Discrétion

C’est le roi du camouflage, surtout s’il est prévu pour.

Inconvénients
tente dans les pyrénées

Difficile d’utiliser un hamac dans toutes les situations…

Installation

Bien évidemment, il n’est pas possible de l’utiliser partout. C’est surtout en forêt, que tu en feras usage. Puis, il faut trouver les bons arbres pour s’accrocher (pas pourris, ni trop penchés, ni trop faibles) et ne pas trop le tendre lorsque tu le fixes (au risque que cela ne tire trop sur les arbres). Attention également aux arbres aux alentours pour ne pas s’en prendre un sur le coin du nez s’il y a du vent. Tu peux aussi l’utiliser un hamac sur des parois (falaises, murs de maisons…) grâce à des coinceurs.

Confort

Avant d’acheter un hamac, vérifie que tu supportes de dormir dedans. La position ne convient pas à tout le monde.

Poids

Ce n’est pas le plus lourd, mais pas le plus léger non plus…

Tente, hamac, bâche: quel est le plus adapté aux règles du bivouac

J’ai classé ces trois modes de bivouac du plus au moins adapté, selon les règles pour bien choisir son emplacement de camping sauvage que j’ai énoncées dans le précédent article.

Règle n°1: Des humains tu te cacheras
bivouac sous un rocher

La tente n’aurait pas été idéale dans ce cas de figure… On est bien mieux caché comme cela.

Pour la forêt, mieux vaut un hamac, autrement la bâche permet de ne pas se mettre en avant grâce à son adaptabilité.

1ère place: Hamac
2ème place: Bâche
3ème place: Tente

Règle n°2: De l’eau tu te méfieras

Seul le hamac permet de se libérer de la contrainte de l’eau au sol, et la tente limitera les dégâts.

1: Hamac
2: Tente
3: Bâche

Règle n°3: Du vent tu te protégeras

La tente sera certainement celle qui te protégera le mieux du vent.

1: Tente
2: Hamac
3: Bâche

Règle n°4: Un sol plat tu choisiras
La tente... protection contre le vent et la pluie, c'est pas mal...

La tente… protection contre le vent et la pluie, c’est pas mal…

Le hamac a évidemment l’avantage, mais n’est pas employable partout.

1: Hamac
3: Tente et Bâche

Règle n°5: Du sol tu t’isoleras

Encore une fois le hamac en premier. Autrement, la tente permet plus d’isolement de l’humidité.

1: Hamac
2: Tente
3: Bâche

Règle n°6: De la pluie tu te protégeras

On sera toujours plus à l’abri dans une tente

1: Tente
2: Hamac
3: Bâche

bivouac à l'abris du vente, grâce à un mur

A l’abri du vent

Règle n°7: Des chutes tu te prémuniras

Attention aux chutes d’arbres avec le hamac. La tente pourra protéger des chutes de petites branches ou pierres, mais en cas d’éboulement…

1: Tente
2: Bâche
3: Hamac

Règle n°8: La présence d’animaux tu détecteras

La tente est idéale pour se protéger des insectes, le hamac pas mal non plus (vérifier tout de même qu’il n’y ait pas de passages d’insectes sur les arbres où tu accrocheras tes ficelles). Attention où tu mets ta bâche!

1: Tente
2: Hamac
3: Bâche

Panneau ours sur les prochains 3 milesRègle n°9: Du bon sens tu conserveras

N’importe lequel de ces modes de camping sauvage ne sera évidemment pas une protection efficace contre les carnivores… D’où le bon sens à conserver !

1: Hamac
2: Tente
3: Bâche

Règle d’or: Avec ce que tu as, tu improviseras
La bâche replié pour se protéger de l'humidité

Une bâche, des branches, paré pour la pluie.

Et oui, il faudra faire avec ce que tu trouves sur place et où tu te trouves. L’avantage revient à la tente, car il y a besoin de moins de choses extérieures et de précautions pour l’installation… Alors que pour installer un hamac il faut des conditions particulières pour pouvoir l’accrocher.

1: Tente
2: Bâche
3: Hamac

Et puis, des facteurs importants: le poids et la transportabilité. La bâche est reine, c’est son principal intérêt d’ailleurs.

1: Bâche
2: Hamac
3: Tente

En résumé: bâche, tente ou hamac?

Tous ont des avantages et inconvénients, tu devras faire face à un compromis selon plusieurs facteurs: nombre de jours de randonnée, climat, météo, l’écosystème (forêt, montagne, glace, prairie, désert, etc.).

Si tu peux utiliser la bâche, fais-le, l’économie de poids importante est agréable (surtout si tu n’es pas habitué aux grandes randonnées). Donc lorsque la météo est clémente, l’été ou dans un climat chaud et sec. À bannir, en climat tropical (bien trop d’insectes entre autres). En forêt, privilégie le hamac. Les hamacs de jungle sont vraiment faits pour ça! Et si ces conditions ne sont pas présentes: la tente!

Conseils

Avec une bâche, prévoir des cordes attachées aux coins d’au moins 50 cm et en prévoir plus pour compléter.

Pour le hamac, il vaut mieux avoir beaucoup de longueurs de cordes pour ne pas être handicapé par un écartement minimum d’arbres. Si tu ne vas pas en forêt, il te faudra des coinceurs ou tu en fais avec des mousquetons ou nœuds de sangles.

Il est possible d’économiser un peu de poids pour la tente en enlevant les sardines et en les remplaçant sur place par des branches (mieux vaut être sûr d’en trouver…).

Hamac de jungle, avec moustiquaire+ bâche. Voilà comment être isolé de la pluie et des insectes.

Hamac de jungle, avec moustiquaire+ bâche. Voilà comment être isolé de la pluie et des insectes.

Choisir sa tente, son hamac et sa bâche

Voilà des caractéristiques de base pour chacun d’entre eux.

Une bâche d’un minimum de 2m-2m50 me parait raisonnable pour s’en faire un abri et l’utiliser façon sandwich. De préférence de couleur foncée, ce qui est valable pour les trois, pour améliorer la discrétion.

Un hamac de jungle est le mieux, avec moustiquaire intégrée, de longues ficelles et un plus s’il y a un toit (bâche).

Une tente légère, résistante, et compacte, bref, plutôt chère (le hamac l’est aussi, soit dit en passant)…

Camping sauvage en forêt avec une bâche

Une bâche et de bons sacs de couchage, et hop c’est parti !

Quel que soit le mode de bivouac que tu auras choisi, n’oublie pas de ne laisser que des empreintes et ne garder que des souvenirs.


//

6 réponses à “Bivouac: tente, hamac ou bâche

  1. Tu raconte vraiment n’importe quoi quoi sérieux !! Le hamac bon en isolation…. Tu n’as jamais pratiqué ça se voit !
    Le hamac est le pire système niveau isolation justement par ce que tu n’est pas au sol. Point de compression, froid dans le dos même l’été….

  2. La plupart des sols conduisent le froid. Or comme c’est précisé ici, le hamac permet de s’affranchir de cette source de froid. Néanmoins, il est vrai que le vent ne doit pas être trop important car cela serait donc un mauvais compromis protection thermique, puisque le hamac réduit l’épaisseur de protection là où il y a du poids, comme le dos. Il faut donc trouver un endroit protégé du vent (barrière végétale par exemple) et/ou rajouter une couche au niveau du dos (mettre des habits inutilisés).
    Le propos reste donc le même: pour une protection du froid lié au sol, le hamac prime; contre le vent, c’est une tente.

  3. En tout cas je peux confirmer que d’un point de vue physique ça se tient 😉

    L’air est un excellent isolant, donc si le sol est froid et qu’il n’y a pas de vent ça parait logique… (pour ma part je parle en pure théorie je l’avoue, je n’ai jamais testé le hamac en conditions réelles !)

    Si on part de l’hypothèse qu’il n’y a pas de vent, la conductivité thermique de l’air est 20 fois moindre que celle de la terre. Même si l’air est plus frais que la terre, cela peut donc être une bonne idée de s’y réfugier 🙂

  4. Désolé mais j’irais plutôt dans le sens de RK: le hamac laisse toujours passer un courant d’air frais dans le dos. C’est pour ça que c’est utilisable uniquement l’été sous climats tempérés, même s’il y a des adeptes de l’extrême dans cette discipline.
    En fait je suis tombé sur cet article car je cherchais à connaître quelles méthodes d’isolation sous le hamac étaient employées par les utilisateurs. Perso, je mets une couverture de survie robuste (All Weather Blanket), mais je n’en suis pas totalement satisfait: difficile de la mettre à plat dans le fond du hamac, tendance à glisser…
    Merci pour vos retours si vous avez des conseils à passer. 😉

  5. Bonjour, il n y a moins d’isolation entre le dos et l’air car la tension du hamac réduit l’épaisseur d’isolation entre le corps et l’air extérieur. C’est LE problème du couchage hamac.
    J’ai re-testé les deux options dans les même endroits les même jours avec les même équipements de couchage/habits. Le hamac peut l’emporter lorsque le sol est trop conducteur de froid (sable, roche, végétation avec risque de rosée) s’il n’y a pas de vent. IL FAUT maximiser l’épaisseur d’isolation entre le dos et le hamac qui sera en tension. Le meilleur compromis selon moi, est d’utiliser tout les habits et autres équipement mou (corde, sac à dos!) et de les mettre DANS le hamac pour se coucher dessus. Ainsi on obtient une véritable distance à l’air extérieur et, bonus: les affaires sont protégés des animaux et de la rosée. Essayez.
    Amicalement,
    David

  6. Merci pour le retour d’expérience David.
    En fait, je reviens sur le sujet après avoir fait quelques recherches.
    Le consensus qui se dégage penche vers l’utilisation d’une « sous-couette » (underquilt en Anglais), une sorte de couverture que l’on accroche sous le hamac et qu’on peut tendre pour créer une poche d’air isolante sans laisser passer le vent. Des marques comme Snugpak ou DD Hammock proposent ce genre de produit, mais il est aussi possible de bricoler son propre modèle assez simplement à partir d’un poncho liner militaire. On trouve des tutos vidéos et blogs en faisant une recherche sur PLUQ pour Poncho Liner Under Quilt.
    Peut-être encore plus malin, un système de sac de couchage ouvert aux extrémités qu’on enfile autour du hamac, avec des lacets ou des scratchs pour assurer l’étanchéité au vent.
    Ainsi, le problème du duvet compressé qui ne joue plus son rôle d’isolant est contourné. Snugpak à nouveau propose une version commerciale de ce produit, mais en réaliser un soi-même à partir d’un sec de couchage classique ne paraît pas insurmontable.
    La combinaison des deux options associée à un autre sac de couchage classique si besoin devrait théoriquement permettre d’affronter en douceur des températures largement négatives.
    Disposant d’un poncho liner US, je pense tout d’abord m’orienter vers la réalisation d’une PLUQ.
    Merci pour votre blog très sympa!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s